01 44 54 36 00
Bastille, 75004 Paris
Paul Beuscher: Instruments de Musique - Partitions - Méthodes
Rechercher Votre Panier   Continuer les achats

JARRELL MICHAEL - ASSONANCE VII - PERCUSSION SOLO


Envoyer à un ami
16,50 EUR
(-4,97%) 15,68 EUR
En Stock
Ajouter au Panier

  1. Composée pour le Concours international d'exécution musicale de Genève (et créée en août 1992 dans cette ville par Takajumi Sujimoto), Assonance VII pour percussion, concrétise de façon particulière le goût de Michael Jarrell pour la percussion. Depuis Aber der Wissende (1981, pour voix et marimbaphone) jusqu'à Un long fracas..., (1998, pour percussion et orchestre), en passant par Rhizomes (./...

  2. Composée pour le Concours international d'exécution musicale de Genève (et créée en août 1992 dans cette ville par Takajumi Sujimoto), Assonance VII pour percussion, concrétise de façon particulière le goût de Michael Jarrell pour la percussion. Depuis Aber der Wissende (1981, pour voix et marimbaphone) jusqu'à Un long fracas..., (1998, pour percussion et orchestre), en passant par Rhizomes (Assonance VIIb) (1991-93, pour deux percussions, deux pianos et électronique, dont le matériau musical a des relations privilégiées avec cette pièce), le compositeur a fréquemment sollicité cette famille instrumentale, et l'on sent une expérience, une maîtrise dans l'écriture liée à une réelle affinité pour ces instruments. La pensée créatrice, surtout, est plus forte que le cadre musical ou sonore de ce labyrinthe des percussions. Assonance VII écarte d'emblée la facette tonitruante et les nuances très fortes: c'est une musique douce, subtile que l'on nous propose avec l'idée de faire attendre quelque chose, de suggérer sans affirmer. Le compositeur a néanmoins la volonté de fixer des repères auditifs dans la mémoire de celui qui écoute: en témoigne par exemple la longue séquence de vibraphone seul située peu après le début de l'oeuvre: des notes sont pour ainsi dire immobilisées dans un registre (accord fa-do dièse-mi-do-mi bémol-si-ré), avant que ce cadre ne se modifie (les notes graves changent, elles deviennent sol-si bémol-fa dièse-la - le ré aigu disparait, etc.) pour aboutir finalement à la seule note si. Cette oeuvre juxtapose des épisodes différenciés par les sonorités et la nature de l'événement musical - la progression va dans le sens d'une accentuation légère de l'élément pulsé vers la fin, après tout un jeu de combinaisons entre hauteurs précises (gongs, crotales, vibraphone) et imprécises (tam-tams, cymbales, etc.). Les décors changeants de ces couleurs très travaillées s'évaporent finalement dans le néant, revenant un bref instant aux sonorités initiales. - --- Nombre de pages : 10 --- Date de parution : 01/01/1992