Err

01 44 54 36 00
Bastille, 75004 Paris
Actualités
  Retour aux actualités

Exposition Photos "Anima" de Florian Gautier

25 jan. 2018
Exposition Photos du 30 Janvier au 17 Mars 2018




VERNISSAGE+ RÉCITAL

Jeudi1er Février de 19h à 22h

27 bd Beaumarchais - 75004 PARIS





Récital de la pianiste Kanae Endo


Edvard Grieg

Prélude de la Suite Holberg

 

René-Baton

En Bretagne - Suite de six pièces opus 13

1.Crépuscule d'Été sur le grand bassin de Saint-Nazaire

2.Retour du Pardon de Landévennec

3.Dimanche de Pâques, sur la place de l'Église de Pont-Aven

4.Sur la grève déserte de Trez-Rouz

5.Fileuses près de Carantec

6.Vieille diligence sur la route de Muzillac


(+ d’infos sur KanaeEndo: www.kanaeendo.com)







 



 

Anima «Souffle,air»



Anima,c’est ce principe vital et qui – tout en s’opposant au corps – le fait se mouvoir et vibrer, s’élever et choir, qui l’emplit et qui le quitte. C’est une ombre fugitive, douce autant que violente, obscure autant que lumineuse.


Anima,c’est l’âme, des hommes et des bêtes, de la nature elle-même; Anima, c’est le sentiment amoureux, la tendresse, la caresse; Anima, c’est tout à la fois l’esprit, la sensibilité et la passion.

 

Devant l’appareil photo de Florian Gautier, Anima c’est aussi – et surtout – une rencontre troublante, imprévue et pourtant évidente.Non pas un heurt, un combat ou un rapt, mais un regard et un contact qui abolissent la distance. Le cadre photographique y devient une étreinte qui embrasse en son sein les règnes humains, animaux et végétaux, qui confond les silhouettes et unit le mort avec le vif.

 

De plumes en pelage, de tissus en feuillages, de nuages en rocailles, la délicatesse et l’âpreté des matières y sont sublimées par une lumière caressante qui transfigure les corps et les éléments.


Cadrés avec force, arrêtés en plein vol ou en pleine chute, ces corps hybrides sont cernés par des lignes en perpétuelle métamorphose, dont l’instabilité est accentuée parle flou, la brume et le clair-obscur. Le photographe joue du contraste lumineux,de la profondeur et de la netteté pour mieux troubler les contours de ces figures et du cadre lui-même. En effet, loin de s’absenter ou de s’effacer,Florian Gautier manifeste sa présence non seulement par son regard, mais aussi par sa main, véritable trait-d’union entre les espaces et les espèces.

 

Instinctive et spirituelle, mystique et sensuelle, cette série photographique animale est avant tout un hymne à la liberté et à la tendresse, invitant le spectateur à la contemplation autant qu’à la caresse.


Tristan Grunberg