Err

BONIS MEL - CHANT NUPTIAL - VIOLON ET HARPE (OU PIANO) ORGUE ET VIOLONCELLE
  • BONIS MEL - CHANT NUPTIAL - VIOLON ET HARPE (OU PIANO) ORGUE ET VIOLONCELLE
  • BONIS MEL - CHANT NUPTIAL - VIOLON ET HARPE (OU PIANO) ORGUE ET VIOLONCELLE
  • BONIS MEL - CHANT NUPTIAL - VIOLON ET HARPE (OU PIANO) ORGUE ET VIOLONCELLE
  • BONIS MEL - CHANT NUPTIAL - VIOLON ET HARPE (OU PIANO) ORGUE ET VIOLONCELLE

BONIS MEL - CHANT NUPTIAL - VIOLON ET HARPE (OU PIANO) ORGUE ET VIOLONCELLE

EDITIONS LEMOINE
(Code: 9790230995191)
En Stock
16,80 €
20g

  1. Chant nuptial pour violon et Harpe (ou piano), orgue et violoncelle (a libitum) de Mel Bonis : Une pièce charmante qui se prête bien au cérémonies religieuse



    Mel Bonis est le pseudonyme de Mélanie Bonis, épouse Albert Domange. Issue d'un milieu non musicien, elle réussit de brillantes études au Conservatoire de Paris sous le "parrainage" de César Franck, en compagnie notamment de Claude Debussy et de Gabriel Pierné. Sommée d'interronmpre ses études pour se marier avec un riche industriel plus agé, elle assume une famille nombreuse et un grand train de maison. Elle souffre d'un conflit intérieur sévère entre ses sentiments naturels et ses contraintes sociales. Ses convictions religieuses sont profondes. C'est la création musicale qui transfigurera sa vie et donnera son sens à sa grande sensibilité et à son émotivité à fleur de peau. Malgré l'incompréhension de son entourage pour son travail, elle composera un catalogue impressionnant d'environ trois cents pièces qui s'adressent à toutes les formations vocales et instrumentales y compris l'orchestre. La musique de Mel Bonis est à la fois originale et bien intégrée à son temps. Très émouvante, elle procède d'une inspiration jaillissante et intarissable et elle bénéficie d'une écriture construite et sûre.
    La musique de chambre représente le fleuron de ce corpus avec une vingtaine d'oeuvres pour instruments divers, presque toujours associés au piano. On y distingue une dizaine d'oeuvres d'une carrure et d'un intérêt majeurs, sonates, trios, quatuors, septuors, qui soutiennent la comparaison avec les meilleurs compositeurs de l'époque.

    La pièce Chant nuptial, opus 128 est très chantante avec son accompagnement d'accords arpégés puis d'arpèges ascendants, est composée pour violon et harpe ou piano, avec violoncelle et orgue ad libitum. Dédiée à Monsieur l'Abbé Durand. Elle est éditée pour la première fois chez Hamelle en 1928 et en 1929 (source data BNF musique).
    Nous disposions pour la présente édition d'un manuscrit conducteur violon, harpe et orgue daté de 1926, de deux manuscrits violon et harpe, dont un également daté de 1926, et de parties séparées de violon, de violoncelle et d'orgue. Nous disposions également de l'édition ancienne Hamelle. Les parties d'orgue n'étant pas toujours identiques suivant les sources, nous avons dû faire des choix pour certains détails qui n'étaient pas toujours évidents, en nous référant à la logique harmonique de l'oeuvre et à la pratique des instruments.
    Il apparaît clairement que cette oeuvre sera exécutée le plus souvent en duo violon et harpe (ou violon et piano). Mais le Chant Nuptial se prête particulièrement bien aux cérémonies de l'église dans sa version ajoutant l'orgue, et éventuellement violoncelle, à l'ensemble violon et harpe obligés.
    --- Nombre de pages : 6 + 6 --- Date de parution : 01/01/2020

Les clients ayant acheté cet article ont également regardé